Propagande: les théories


Théories sociologiques: Behaviorisme & Ère des Foules

Nous allons ici aborder les théories sociologiques que sont le behaviorisme et l’ère des foules de Gustave Le Bon afin de comprendre les fondements d’une nouvelle utilisation des médias de masse par la propagande.
Le behaviorisme et l’ère des foules sont des théories qui président à l’apparition d’une nouvelle utilisation des médias par la propagande.

L’idée prépondérante de l’époque était que les médias peuvent avoir un impact immédiat sur son récepteur grâce à une bonne compréhension de la psychologie des groupes et des attitudes collectives. Pour expliquer ce courant nous allons donc nous appuyer sur les différentes théories sociologiques afin d’en analyser les différentes idées.

Les lois de l’imitation

Gabriel Tarde dans Les lois de l’imitation, montre que l’opinion des individus n’est en réalité que le reflet de l’opinion des autres par un jeu d’imitation, un mécanisme le plus souvent inconscient et machinal qui expliquera plus tard l’émergence de la mode. Selon lui l’imitation est l’« action à distance d’un esprit sur un autre » [1]

Pavlov et la théorie du réflexe conditionné

Dans cette lignée, Pavlov met en avant  un schéma de communication linéaire s’appuyant sur la théorie du « reflexe conditionné »[2]. Cette réflexion s’appuie sur un modèle stimulus/réponse : la personne est amenée à associer une réponse bien précise à un stimulus « non conditionné », c’est-à-dire un stimulus qui ne déclenche normalement aucune réaction.

Pour illustrer cette théorie prenons l’exemple de l’expérience proposée par Pavlov qui consistait à faire sonner une cloche chaque fois qu’il nourrissait son chien. Le stimulus conditionné était que le chien salive lorsqu’il savait qu’il allait être nourri. A force de faire tous les jours l’association nourriture-cloche, le stimulus « non conditionné » apparut : alors que Pavlov sonna la cloche sans donner de nourriture au chien, celui-ci saliva quand même.

A noter que cette théorie s’applique encore aujourd’hui en médecine (effet Placebo), la prise de médicaments étant associée à l’impression de se sentir mieux quand bien même la prise de cachets n’aurait aucun effet médical réel. Nous verrons par la suite comment cette théorie est également encore appliquée de nos jours par les médias pour manipuler les individus.

Psychologie des foules, Gustave Le Bon

Gustave Le Bon, dans La psychologie des foules explique les mécanismes  propres de la foule dans le but de souligner son caractère maitrisable. Cette théorie de l’avènement d’une sensibilité collective a largement inspiré certains dirigeants nazis, en particulier Goebbels (responsable de la propagande) et Hitler lui-même. La foule est une réunion d’individus quelconques, quels que soient leur nationalité, profession ou sexe, quels que soient aussi les hasards qui les rassemblent.

Gustave le Bon montre que l’individu est absorbé par la masse que constitue la foule et que le simple fait d’être rassemblé en nombre efface la personnalité de chaque individu au profit d’une unité mentale appelée « âme collective ».

Une âme « qui les fait sentir, penser et agir d’une manière tout à fait différente de celle dont sentirent, pensèrent et agirent chacun d’entre eux isolément »[3]. Les foules sont impulsives car elles ne possèdent pas la raison d’un individu seul, elles ne peuvent pas dominer ses réflexes.

L’individu perd de son intelligence lorsqu’il fait partie d’une foule : ses sentiments prennent le dessus et peuvent facilement aller d’un extrême à l’autre. L’imitation constitue un véritable besoin pour l’homme. « Avec des modèles nous guidons les foules et non pas avec des arguments ». Le Bon souligne donc ici le fait que la manipulation ne fait pas ici appel à la raison par le biais d’une quelconque argumentation mais bien à des pulsions et des sensations de l’ordre primitif.

Des notions encore utilisées par les médias aujourd’hui.



[1] Les lois de l’imitation, Gabriel Tarde, p 8

[2] Réflexes conditionnels et inhibitions, Palvov, 1963

[3] La psychologie des foules, Le Bon Gustave, 1895, page 11

Publicités

Un commentaire sur “Propagande: les théories

  1. […] de l’influence des médias dans la rubrique: influence des médias:  propagande et ses théories, désinformation (audimat, sccop, Affaire DSK et rumeurs), […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s