Rumeur affaire DSK: la thèse du complot refait surface


«Complot», «surveillance» ou «piège» : des termes de plus en plus forts alimentent en ce moment la chronique…

 

En effet, dans une enquête de trois pages intitulée «Qu’est-il réellement arrivé à Dominique Strauss-Kahn publiée par le magazine New York Review of Books, le journaliste américain Edward Jay Epstein révèle plusieurs zones d’ombre sur la journée du 14 mai jour de l’arrestation de DSK à New York et où a éclaté l’affaire Diallo.

En filigrane de celui-ci apparaît une thèse envisagée dès l’arrestation de et refaisant surface ces derniers jours à la lumière de l’enquête sur le réseau de proxénétisme du Carlton: possible candidat de gauche à fort potentiel à l’élection présidentielle de 2012, Dominique Strauss-Kahn aurait été mis sous écoute et sous surveillance.

Le BlackBerry volatilisé de DSK aurait-il été piraté ?

 

Edward Jay Epstein affirme en effet que le téléphone de Dominique Strauss-Kahn aurait pu avoir été l’objet de piratage.

Le fameux portable aurait été égaré le jour de l’arrestation de DSK et n’aurait jamais été retrouvé. L’un des avocats américains de M. Strauss-Kahn a aussitôt déclaré ne pas négliger le fait que son client ait pu être victime d’une « entreprise délibérée visant à le détruire politiquement ».

D’après « plusieurs sources proches de DSK », une «amie» travaillant temporairement comme documentaliste aurait prévenu DSK qu’un courriel envoyé à son épouse Anne Sinclair avait été lu dans les bureaux du parti présidentiel le matin même du 14 mai et donc avant l’affaire du Sofitel.

«On ignore comment l’UMP a bien pu recevoir cet e-mail, mais s’il venait de son BlackBerry du FMI, DSK avait des raisons de penser qu’il était peut-être sous surveillance électronique à New York», écrit Edward Jay Epstein.

DSK quelque temps auparavant aurait révélé à un ami un complot visant de le «gêner avec un scandale».

Liesse malvenue ou complot avéré ?

On comptera également la fameuse « danse de joie » immortalisée par les caméras de surveillance peu après 13h30 de deux employés du Sofitel qui aurait pû être des complices du complot contre DSK.

 

Réponse de l’UMP

Le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, a déclaré samedi se méfier des « rumeurs » sur une éventuelle « entreprise délibérée » impliquant l’UMP qui aurait visé à « détruire politiquement » Dominique Strauss-Kahn dans l’affaire du Sofitel, jugeant « la ficelle très, très grosse ».

«On est en vrai fantasme. Ce n’est pas parce que DSK a égaré son téléphone qu’il y a complot», s’est moqué, dimanche, Claude Guéant sur Europe 1. Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, a lui aussi rejeté tout «complot» en précisant que l’article parût dans le New York Review of Books n’était que le fruit d’une juxtaposition d’éléments certes troublants mais n’apportant aucune conclusion avérée

Avocat de Nafissatou Diallo

L’avocat de Nafissatou Diallo Douglas Wigdor, s’est dit scandalisé de ces accusations : il est «au-delà du grotesque de dire que ma cliente a pris part à un complot d’Etat pour piéger DSK».

Qui profite de ces rumeurs?

Encore une fois, nous pouvons constater que ce sont ici les paparazzis et la presse à sensation qui en profitent en premier lieu.

Consultez également les articles suivants pour en savoir plus:  DSK: lynchage médiatique et fausses informationsPouvons nous encore faire confiance aux médias? Qu’est-ce qu’une rumeur?

Et vous, qu’en pensez vous?

Cet espace est le vôtre, n’hésitez pas à me laisser vos commentaires!
A très bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s